AddThis Feed ButtonFlux RSS 
> Info-Mods sur Facebook
> Articles > Page 12
> Blitzkrieg
(0 commentaire)

Blitzkrieg

page 1 sur 2 - Le test

Alors qu’on se le dise tout de suite, le dernier titre de Nival, Blitzkrieg, est un poids lourd ! Il ne s’agit pas d’un petit jeu de fillette bien niais, mais d’un STR, un vrai, un dur. Tout d’abord, CDV, l’éditeur allemand du jeu, est un habitué des jeux de guerre. Ce sont eux qui ont édité Combat Mission 2, Cossacks 1 et 2, American Conquest, Sudden Strike 2, mais aussi des titres comme le futur Breed, et le moins guerrier Lula 3D ! (NDR : Je vous épargne quand même la liste complète). On pourrait penser au premier abord que Blitzkrieg ne serait qu’un Sudden Strike 2 où l’on aurait mis un petit coup de peinture en façade. Malheur à celui qui osera croire cela ! Les petits gars de Nival nous ont fait un titre aux petits oignons.

Qui a dit que la guerre n'était pas violente?

Pour ceux qui arrivent du fin fond de la galaxie, Blitzkrieg nous replonge dans la seconde guerre mondiale, et ses batailles historiques. En guise d’entrée, nous commençons par un mode tutorial qui permet de bien prendre en mains le jeu. Dans ce tutorial, on nous apprend les différents modes de combats, les tactiques les plus fourbes comme celle de l’embuscade, et encore bien d’autres choses. Après ce long tutorial (on n’est pas obligé de faire tout les modules) on peut enfin entrer dans le vif du sujet ! On a le droit de choisir entre des missions personnalisées, trois campagnes (alliée, germanique et soviétique), et un mode multijoueur. Le plus gai est évidement de se lancer dans les campagnes, la plus facile étant à mon avis la campagne alliée. Evidement on a le choix entre plusieurs niveaux de difficulté, le niveau le plus dur étant vraiment dédié aux fins tacticiens. Les campagnes ne sont pas dynamiques, mais on a cependant le choix entre plusieurs missions, et on ne doit pas toutes les passer pour terminer un épisode de la campagne. Les missions ont des objectifs assez variés, mais on pourra à la longue observer une certaine répétitivité. Mais rien de grave, rassurez vous.

Une jolie petite bourgade de la forêt noire...avant...

Quand on pénètre dans l’action, on s’aperçoit tout de suite des qualités intrinsèques du jeu. Tout d’abord, le gameplay est quasi parfait, on a le jeu en mains en moins de dix minutes, ce qui est assez rare dans ce genre de titre que pour le souligner. Les raccourcis clavier aident évidement énormément dans le jeu. Le pathfinding est également un modèle du genre. Les blindés ne bloquent pas en entrant dans une forêt, ils savent écraser les murets de tout leur poids, les camions de ravitaillement ne bloquent pas lorsqu’ils sont au milieu de l’action, entourés de soldats. Bref, je n’ai jamais été mis dans une situation qui m’a donné envie de défoncer mon écran à coup de masse.

...et après

Le style de jeu est orienté stratégie / tactique. Les gens qui pensent réussir les missions en rushant comme des malades avec une troupe de Sherman se trompent. Tout d’abord, le nombre d’unités est assez réduit (dans le jeu, pas en diversité !), on ne commence pas les missions avec vingt fois plus d’unités que l’ennemi. Ensuite, le jeu se joue en finesse et nécessite une bonne coordination des troupes. Les unités d’attaques devront être ravitaillées en munitions, sinon elles risquent de tomber à sec en pleine action. Les unités de réparations auront aussi un rôle important. Elles permettront d’économiser des troupes en réduisant les pertes. On pourra aussi compter sur des unités de soutient, telles que l’artillerie et l’aviation. D’ailleurs, les bombardements alliés sont ravageurs ! On aura aussi toute la panoplie logistique dont on rêve : on aura la capacité de réparer des ponts endommagés par les combats, miner le terrain, creuser des tranchées, installer des obstacles anti-tanks, acheter des vinyles de Tino Rossi,… L’équilibre entre les différentes unités est aussi bien respecté. Toutes les unités sont utiles pour arracher la victoire. Les tactiques que l’on peut déployer sont aussi immenses, mais j’avoue avoir une préférence pour le combat urbain, qui est très vicieux, et où la prudence maximale est de mise. De plus, pour faciliter la mise en place de nos tactiques, les développeurs ont eu la bonne idée d’intégrer une option qui permet de régler la vitesse du jeu. On peut ainsi la ralentir ou l’accélérer.



> Aucun commentaire posté pour le moment. Soyez le premier à réagir...


Dans les boutiques


Les meilleures offres du moment !



Information sur l'article

trophée en argent

Titre : Blitzkrieg

date de parution : le 4 juin 2003

Rédacteur : Ante

Catégorie : Jeux-vidéos

Prix : 15.00 €

Lien : Blitzkrieg


Note de la rédaction : /100

Note des membres : 0/100 - 0 note(s)


Pour noter ce produit, il faut être enregistré.

Navigation rapide

Page 1 : Le test

Page 2 : Le test [suite et fin...]

Pas de page précédenteEnvoyer0 commentaire postéImprimerTéléchargez cet article au format pdfLe test [suite et fin...]

Nos derniers articles

Razer NagaIcy Box IB-550StU3SRazer TaipanPhanteks PH-TC14CSAkasa FC.SIX
Jeux-vidéos

COMMENTAIRES :

RSS Suivre l'évolution des commentaires de cet article via le flux rss RSS

Il n'y a encore aucun commentaire posté

Les commentaires anonymes sont permis, mais il est préférable de s'identifier ou de s'inscrire.

Nom d'utilisateur

Mot de passe


Options :

Se logger anonymement

Se souvenir de moi


fleche Inscrivez-vous

Login avec Facebook Login avec Twitter


Votre identifiant : Anonyme